Voler un sourire dans le métro…

Aujourd’hui c’est vendredi… je lève (un peu) le pied dans mon rythme infernal. Ce matin mon homme m’a très gentiment laissé dormir jusqu’à 9h après une nuit très saccadée… et s’est même chargé d’acheminer chipie n°1 jusqu’à sa crèche.

J’ai eu le temps de passer l’aspirateur ; de concocter une délicieuse purée aux carottes fait maison pour chipie n°2, plutôt que de choisir encore la solution facile de simplement l’allaiter. Oh grand luxe j’ai même réussi à faire un peu de stock de lait pour la halte-garderie la semaine prochaine, même si j’en ai plus que marre de savoir que le contenu quasi entier de chaque précieuse bouteille de mon or blanc finit dans l’évier… grrr.

J’ai réussi à boire un doux café. Chaud en plus, et même pas réchauffé 3 fois. Cet après-midi j’attends même 4 copines pour une séance d’initiation au massage bébé, avec une future diplômée pour laquelle nous jouons les mamans testeuses. L’occasion d’une parenthèse agréable pour papoter et parler bébé….

J’ai encore mille choses à faire, mais TANT PIS.

Alors, l’esprit certainement un peu plus disponible, mon œil a accroché un détail que je ne voyais plus sur notre tableau d’affichage familial. Cette petite note griffonnée sur un coin de papier journal et déchirée à la va-vite me fait pourtant toujours le même effet.

Du temps de notre vie parisienne, et quelques semaines après lui avoir annoncé la bonne nouvelle, j’avais offert à mon homme, futur-super-papa-sans-le-savoir, le guide Comment devenir père. Contre toute attente, après une moue dubitative il l’avait secrètement dévoré en à peine 3 petits jours… pendant ses trajets dodo-boulot-dodo (car en ce temps on dormait encore).

Et un matin, une dame s’est tout simplement émerveillée à la vue de mon grand dadet encostumé, tout affairé à sa lecture, ses gros sourcils froncés. En face de lui, elle n’a cessé de le regarder, toute attendrie et souriante. Et lorsqu’elle s’est levée, à l’approche de sa station, elle a simplement et timidement déposé sur les genoux du futur papa cette jolie note, sortie du fond du cœur.

Clindoeil

Dans ce monde de brutes les petites attentions sont encore plus visibles. Et j’ai toujours les larmes aux yeux, 3 ans après. Chère anonyme madame, l’encre est un peu passée, mais vous aviez tellement raison ! Merci d’avoir vu si juste…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s