La chèvre, le chou et le loup…

Avec les débuts de ma nouvelle vie de maman 2.0 (comprendre « bébés : 2 – maman : 0  » ), je vis une période de grande turbulence logistico-intellectuelle, et un apprentissage accéléré de l’organisation… Non seulement j’ai l’impression de vivre non pas 2 mais 4 journées en 1 mais je me surprends malgré moi à stimuler mon côté joueuse !

Mon passe-temps préféré, c’est de jouer à faire comme la potich… non la grande blonde de la roue de la fortune, qui déambule sans arrêt d’un bout à l’autre de la maison ou du quartier et optimise chaque voyage, non pas pour retourner des cubes de lettres lumineux, mais pour ramasser tout sur son passage, laver, changer, cuisiner, acheter, déplacer, caresser, promener, charger, jouer, allaiter, soigner, raquer… et ainsi de suite sans jamais en voir la fin…

Je suis également l’héroïne d’un jeu vidéo de guerre, dans lequel il faut désamorcer chaque bombe avant que la situation n’explose. La bombe, c’est l’aînée qui commence à pleurer, pour un oui ou pour un non… Vite vite, détourner l’attention sur autre chose, faire le clown et déminer, déminer… jusqu’au niveau 2, toujours pas atteint.

Mais je fais surtout face à des casses-têtes cérébraux, improbables et incongrus et très subtils… Par exemple, je n’imaginais pas revivre ces jours-ci un remake du fameux passage de la rivière pour faire traverser une chèvre, un chou et un loup sur une barque en le moins d’aller retour possible. Pour ma petite meute l’énoncé donnait exactement ceci :

« Comment charger depuis la maison jusque dans la voiture (coffre plein) 2 bébés, 2 chiens et 1 poussette énorme, seule et évidemment en un seul voyage puisque le box étroit est dans la rue, à 20 mètres de là. Vous avez 30 minutes montre en main. »

Défi relevé et… gagné ! Mince, j’aurais du noter, je serais bien incapable à présent de me souvenir dans quel ordre j’ai porté le chien n°1, détaché la roue de droite, clipsé le bébé n°2 dans son siège auto de gauche, replié et caler en forçant la poussette et attaché le chien n°2 au box pour ne pas qu’il bouge pendant ma marche arrière, sans même abîmer la carrosserie (mon homme peut être fier de moi). Tant pis ! je n’avais qu’à vivre à la campagne, et avoir un minibus, tiens… c’est bien fait pour moi, na !

 

Mais comme quoi… On peut être débordé, et bien s’amuser !

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “La chèvre, le chou et le loup…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s