Escapade parisienne

Le compte est bon : 1 chien, 1 autre chien, 1 bébé (non, c’est vrai, il faut s’y habituer, notre pucette n’est plus un bébé ! On le lui dit assez souvent), 3 000 sacs et objets en tout genre, 1 mari et 1 paquet de croquettes – eh oui, logistique oblige nous tentons notre première régression à l’âge du sec et du moulu. Le chat, lui, reste bien au chaud à la maison avec sa nounou préférée qui vient remplir sa gamelle…  pendant que son gentil copain squatteur vient la lui vider… Et hop, c’est parti pour notre nouvelle escapade vers la région parisienne.

Loin d’être des vacances, c’est plutôt encore une fois « tournée des grands-mères et des copains », pour 10 jours marathon. Seule consolation dans toute cette fatigue : le grand soleil que l’on n’attendait plus, et qui nous permet de travailler dehors, et l’odeur des vaches picardes. Et puis aussi, après toute cette route, un petit détour – et une pause bien méritée pour goûter et évacuer le fumet canin qui commence à monter. Petit stop donc à l’endroit de notre ancien havre de paix, le lieu de balade fétiche de notre meute lorsque nous étions encore banlieusards : l’étang de Corra, dans le haut de la forêt de Saint-Germain en Laye.

A peine descendue de voiture, Vaïna a tout de suite reconnu son ponton et sa plage préférés. Quel bonheur de voir qu’ici au moins rien n’a bougé ! Pas un brun de béton, contrairement à tous ces nœuds d’autoroutes, d’immeubles et de galeries commerciales colorées construits à la va-vite et autres horreurs humaines qui font de toute la banlieue un véritable calvaire pour les yeux non habitués… Décidément, on ne s’y fera plus jamais, c’est à se demander comment nous avons pu supporter cela pendant tant d’années. « Tu vois, fillette, tes parents vivaient ici, et tu as été le déclic de notre départ vers une nouvelle vie. Toi, la nantaise privilégiée, regarde toute cette fatigue que l’homme s’inflige ici : métro, boulot, dodo.. ou plutôt voiture, travail, et plaintes. »

Nous avons beau nous jurer sans y croire « Plus jamais ! » à chaque trajet du retour, tant que nous aurons quelques attaches ici dans cette jungle humaine, nous sommes certains de pouvoir revivre plusieurs fois par an ce douloureux pèlerinage et travail de mémoire…

Etang de Corra
Etang de Corra
Publicités

Une réflexion sur “Escapade parisienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s